Qui sont ces techniciens étrangers au Centre de tabulation des votes ?

Au Centre de tabulation des votes (CTV), il n’y a pas que des techniciens haïtiens qui manipulent les données des élections du 20 novembre. Si le directeur du CTV soutient qu’il a le plein contrôle du Centre, cependant, Robenson Chérilus a révélé mercredi matin sur Radio Magik 9 qu’au CTV il y a aussi des techniciens étrangers…

La base de données du Centre de tabulation des votes est gérée par le directeur et le directeur adjoint du CTV, a fait savoir Robenson Chérilus. Cependant, il a indiqué que des techniciens étrangers ont aussi accès aux serveurs du CTV. Ces techniciens, a-t-il souligné, appuient le CEP à presque tous les niveaux dans l’organisation des élections. « Ils travaillent en collaboration avec le directeur du Centre et de fait, c’est le directeur du Centre de tabulation qui décide et qui contrôle tous ceux qui opèrent dans le système… », a-t-il dit.

Ces techniciens étrangers, a ajouté Robenson Chérilus, directeur du CTV, viennent du PNUD. « Nous avons aussi des techniciens de la Minustah qui nous aident dans la logistique. Dans le cadre de l’organisation des élections globalement, l’international a beaucoup supporté le pays », a-t-il avancé en guise d’argument.

M. Chérilus a fait remarquer que le pays n’a pas encore toute la capacité logistique pour gérer seul les élections. Il a mis en avant les efforts du CEP tout en soulignant qu’il reste encore beaucoup à faire.

« Un système informatique a plusieurs niveaux d’accès », a indiqué M. Chérilus comme pour rejeter les dénonciations laissant croire qu’il n’avait pas le contrôle de la base de données du CTV. 70% des agents qui ont travaillé au CTV en 2015 ont été retenus cette année, a-t-il dit, soulignant que le reste a été complété avec des étudiants finissants dans des universités en Haïti.

Le directeur du Centre de tabulation a donné la garantie que le vote de la population ne sera pas travesti. Il s’est dit conscient de sa responsabilité au CTV. « La transparence au niveau du Centre est totale », a-t-il dit.

L’unité de contrôle légal qui s’occupait des anomalies dans les procès-verbaux et qui avaient uniquement des avocats est changée avec le CEP de Léopold Berlnager en unité de contrôle de conformité, s’est-il félicité. « Maintenant nous avons surtout des techniciens qui vérifient la conformité des PV par rapport à l’article 171.1 du décret électoral… », a précisé Robenson Chérilus.

Pour réduire la subjectivité dans le travail de ces vérificateurs de contrôle de conformité des PV, a-t-il dit, le CEP met à leur disposition un règlement sur le traitement des procès-verbaux.

Robenson Chérilus a réitéré la volonté du CEP de publier les résultats des élections du 20 novembre lundi prochain. Jusqu’à hier soir, plus de 95% des procès-verbaux ont été acheminés au CTV.

Dans un communiqué publié mercredi, le CEP a fait savoir aux autorités gouvernementales, aux partis politiques, candidats et partenaires nationaux et internationaux que le CTV est « espace serein et réservé ». Le CEP a dit entendre par-là éviter toute dérive partisane.

« Pour faciliter le processus de tabulation des votes sans aucune interférence, le respect des principes d’accès est strictement obligatoire. L’accès au CTV est défini par les articles 10 à 22, des règlements du CEP sur le fonctionnement du CTV», exige le communiqué qui laisse croire qu’il s’est passé quelque chose entre les responsables du CTV avec des tierces personnes.

Source : lenouvelliste.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *