Le sénateur Cantave démasqué

Le sénateur Carl Murat Cantave a été démasqué par le président du Sénat de la République, Ronald Larêche. La version de l’incident  survenu le 10 octobre dernier indiquant qu’il a réagi à une agression du sénateur Steven Benoît n’est pas exacte. « A la suite de l’incident survenu entre le sénateur Steven Benoît et vous au cours de la conférence des présidents, le 10 octobre 2016, ledit bureau tient à vous faire un rappel à l’ordre avec inscription au procès-verbal pour comportement inacceptable tel que prévu dans l’article 46 du règlement intérieur », lit-on dans cette correspondance adressée au sénateur Carl Murat Cantave dont le journal a reçu copie.

« Le bureau attire votre attention sur la gravité  de l’acte posé qui constitue, au regard des articles 36 et 37 du règlement intérieur, une atteinte à la dignité et aux droits du Sénat. Cela ne peut en aucun cas être passé sous silence sans affaisser l’autorité morale des pères conscrits. Par conséquent, il vous invite à faire votre mea culpa en acceptant volontiers de faire valoir votre adhésion à la culture de la tolérance et de la sagesse propre à l’assemblée des honorables sénateurs qui s’incarne dans la maîtrise ordinaire de l’art des débats contradictoires »,  poursuit la lettre au sénateur de l’Artibonite, Carl Murat Cantave. Le président du Sénat, Ronald Larêche, a demandé au sénateur Cantave « d’exprimer le plus grand respect pour la personne humaine tout en présentant des excuses formelles à l’assemblée  et aux collègues sénateurs qui ont été et restent encore choqués par cet acte répréhensible ».

Le sénateur Carl Murat Cantave avait accusé le sénateur Steven Benoît de l’avoir frappé le premier. M. Cantave avait juré sur sa foi d’adventiste de dire la vérité. Pour Carl Murat Cantave, le sénateur Benoît avait une dent contre lui à cause de sa position contre le festival Massimadi. Sur les réseaux sociaux, Steven Benoit a été descendu en flammes sur la foi du témoignage du sénateur Carl Murat Cantave dans la presse, face aux caméras. Le journal a tenté sans succès de joindre les sénateurs Cantave et Benoît.

 

Source : lenouvelliste.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *