René Depestre, 90 ans plume en main

Cher Arnold

Merci encore, mille fois, d’avoir mis sous mes yeux le rythme, souvent étourdissant, de mon parcours d’écrivain franco-haïtien. Tu as été très fidèle à nos entretiens à Lezignan. L’accompagnement musical m’a ému autant que l’excellente qualité des images. Ton grand talent de cinéaste donne à voir, avec éclat, l’unité de mes jours. Mon chaos personnel, associé au chaos haïtien, est mis dans un ordre esthétique qui fait la part belle aux fécondes rencontres qui ont sauvé ma vie d’un naufrage sans rémission. Le plus difficile à réaliser était, sans doute, le rôle de l’érotisme solaire dans ma vision du monde. Grâce à toi, le spectateur comprendra que mon éloge du réel merveilleux féminin n’a rien à voir avec le porno, ni même avec le libertinage ou le donjuanisme. Il rejoint plutôt un panhumanisme fondé sur l’ordre cosmique qui magnifie, dans les relations humaines, les actes de tendresse, d’amour et de fraternité. Mon vieil âge d’homme, pour mes 90 ans, a trouvé en toi un frère capable de restituer sur l’écran, les horizons de toute une vie.
Un abrazo admiratif, reconnaissant et affectueux
Source : lenouvelliste.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *