Choléra : Ban Ki-moon entre « regret » et compensation financière pour les victimes

« Le secrétaire général regrette profondément la terrible souffrance endurée par le peuple haïtien à cause de l’épidémie de choléra. Les Nations unies ont une responsabilité morale par rapport aux victimes et envers Haïti dans sa lutte pour contrecarrer la maladie en construisant un système d’adduction d’eau, de sanitation et en renforçant le système sanitaire », a rapporté le porte-parole de Ban Ki-moon, Farhan Haq, vendredi 16 août 2016.

Le secrétaire général de Nations-unies, a révélé son porte-parole au New York Times , travaille sur une série d’actions pour fournir une « assistance matérielle » aux victimes du choléra. Farhan Haq a évoqué, pour la première fois que les dizaines de milliers de personnes affectées recevront une aide financière de l’ONU.

Le package sur lequel travaille le secrétaire général de l’ONU « fournirait une assistance matérielle et un support aux Haïtiens les plus touchés, directement affectés par le choléra. Cela aura un focus spécial sur les victimes de la maladie et leurs familles », a expliqué le porte-parole de Ban Ki-moon, souligant « que les détails du package sont en discussion ».

Farhan Haq a aussi indiqué que les « Nations unies entendent également intensifier leur support afin de réduire et, au bout du compte, éradiquer la transmission du choléra en renforçant l’accès aux soins et des questions plus à long terme concernant l’eau, la sanitation et le système de santé en Haïti ».

Le secrétaire général encourage les Etats membres à démonter leur solidarité vis-à-vis du peuple haïtien en augmentant leur contribution pour éliminer le choléra et aider les personnes affectées, a indiqué Farhan Haq. Les efforts internationaux et nationaux ont conduit à une réduction de 90 % par rapport aux piques constées en 2011. Mais, a-t-il poursuivi, le choléra ne sera pas éliminé sans un effort combiné, un partage des responsabilités avec le gouvernement Haïtien.

En décembre 2012, le secrétaire général de l’ONU avait tablé sur 2,27 milliards de dollars pour aider à l’éradication de la maladie en Haïti et en République dominicaine. Toutefois, selon un rapport en novembre dernier concernant ce plan d’éradication, qui s’échelonne sur 10 ans, l’ONU a reçu seulement 307 millions de dollars.

Dans cette nouvelle position, l’ONU n’a toujours pas clairement admis avoir introduit le choléra en Haïti via des Casques bleus népalais basés dans l’Artibonite. Plus de 10 000 personnes sont mortes et plus 900 000 autres infectées depuis l’apparition de la maladie, il y a six ans de cela.

Hier vendredi, le président provisoire de la République n’était pas au courant officiellement d’un changement de position de l’ONU dans le dossier du choléra. « J’ai entendu des informations, mais je n’ai dispose d’aucun rapport. Ne me demande pas de réagir sur ce que les gens disent. Je sais qu’à la fin du mois de septembre, je serai à l’Assemblée générale des Nations unies… », a déclaré Jocelerme Privert en marge à sa participation à l’inauguration d’une sous-station de l’ED’H à Tabarre.

Source : lenouvelliste.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *